Consommer autrement

Portrait : Tentation Cacao, chocolaterie

  • Entretien paru dans La Feuille • Novembre 2012

Gourmandise, créativité, engagement. Une liste d’ingrédients qui résume bien la démarche de Prune Jestin, créatrice des chocolats  » Tentation Cacao « , récemment référencés à Scarabée.
Petit entretien à l’occasion duquel elle nous parle de son parcours.

Tentation Cacao

14 Rue Jacques Cartier
ZA Atlantheix
56450 Theix
www.tentationcacao.com

Prune Jestin, Tentation Cacao

Ça se fabrique comment, une tablette de chocolat, Prune ?

Je laisse le chocolat toute une nuit dans une étuve. Puis je le table sur un marbre : cela s’appelle le tempérage. Une fois le chocolat à point, il est mis dans une poche à douille et ainsi chaque tablette est pesée avant d’être mise au frais pour être saisie. Au bout d’une vingtaine de minutes, celles-ci sont sorties, démoulées puis emballées, mises sous étuis, étiquetées et mises en carton pour les prochaines commandes.

D’où vient ton intérêt pour le chocolat, et pour le bio ?

Mon beau-père était chocolatier, à Lyon. Ma maman tenait un gîte bio-végétarien, dans la Drôme provençale. Il était à cette époque à la retraite, mais ça ne l’empêchait pas de faire du chocolat et des desserts, pour les clients du gîte, qui étaient bichonnés… Je suis revenue en Bretagne, où j’ai rencontré mon mari, Quanah ; lui a beaucoup voyagé, entre autre avec ses parents, à cheval, ce qui lui a aussi donné une ouverture ; sa mère est également boulangère bio, dans les Monts d’Arrée. Nos parcours font que le bio était pour nous une évidence. On a eu deux filles, qui sont nées à la maison, ce qui était aussi un choix fort. J’ai pris le temps de m’occuper d’elles, les premières années. Puis j’ai eu envie de reprendre une activité. Ma formation initiale est une formation d’assistante vétérinaire ; de retour en Bretagne, après l’expérience d’une très bonne patronne dans le sud de la France, tous les postes qu’on me proposait se situaient loin de chez moi ; j’ai finalement souhaité construire mon travail rien qu’à moi. J’ai alors choisi le chocolat, et me suis formée auprès de mon beau-père. On s’est installé à Carhaix, où on a acheté une maison qui était à recons-truire complètement. En attendant, on a construit une maison en paille ; la rénovation de la maison en pierres a pris du retard, donc on a aussi construit la chocolaterie en paille, enduits terre et matériaux locaux, avec une phyto-épuration pour les eaux grises ; ou plutôt les eaux chocolatées ! Cette chocolaterie est juste chauffée avec l’étuve, et il fait 23° dans la pièce, ce qui est la température parfaite pour travailler le chocolat !

Quelle est la particularité de ton chocolat ?

C’est surtout la passion et l’amour que je donne à chaque création. Les idées ne manquent pas, et les goûteurs non plus d’ailleurs, la liste d’attente est assez longue ! J’aime innover, car je trouve que ce que l’on trouve en général est trop classique et trop sucré. Il faut faire découvrir de multiples saveurs pour les palais de nos chers amoureux du chocolat… On me dit souvent que cela se ressent dans mes chocolats, l’amour, la patience et surtout le désir d’offrir un produit de qualité irréprochable. Voir les yeux de mes clients pétiller est sans aucun doute ma plus belle récompense.

Tu travailles avec une fève de cacao particulière ?

Oui, le Criollo, un chocolat péruvien, la plus ancienne des fèves de cacao, non hybridée, qui représente 5 à 10% de la production mondiale. Elle vient d’une coopérative de petits producteurs péruviens, membre du réseau Minga. Je me fournis ce chocolat auprès d’un couverturier du sud de la France ; il achète les fèves, les torrifie, et les forme ensuite en ce qu’on appelle le chocolat de couverture. Le Criollo est très aromatique, il prend de la place, il ne s’associe donc pas avec tout ! Pour les chocolats « améliorés », où je joue déjà sur l’association des saveurs, je travaille avec un autre chocolat que le criollo, fourni par Raiponce.

Comment est distribué ton chocolat jusqu’à maintenant ?

Je fais de la vente directe, on a une boutique ; je participe à des salons aussi, et mon chocolat est distribué en magasins bio, dont des Biocoop depuis Noël dernier, au moment où j’ai obtenu ma certification. Je veux continuer à travailler avec les magasin bio bretons, pas au-delà. Je veux faire plaisir aux gens, mais vivre, à côté, aussi. Le but est qu’on arrive, mon mari et moi, à travailler tous les deux sur cette activité, sachant que nous réalisons aussi l’emballage. J’apprécie le fait de travailler à la maison. Et mes filles peuvent voir qu’on peut exprimer sa créativité au travail, c’est important.

La gamme Tentation Cacao proposée à Scarabée

  • Chocolat blanc : Thé vert Matcha, Cappuccino.
  • Chocolat noir : Cacahuète fleur de sel, Crêpe dentelle, Framboise noix de coco, Noir 75% Criollo torréfié à 45° au lieu de 70° piments fleur de sel, Mangue baies rose, Cappuccino.
  • Chocolat lait : Crêpe dentelle, Praliné sésame, Praliné feuilletine, Mandarine noix de coco toastée, Amandes toastées raisins pavots, Cacahuète fleur de sel.

La chocolaterie Tentation Cacao et sa boutique sont situées à Plounévézel. Si jamais vous passez par le Centre Bretagne, voici ses coordonnées :
Lieu-dit St Quiry, à PLounévézel.
02 29 25 08 45
tentationcacaobio@hotmail.fr
www.tentationcacao.com

Partager