Fermeture Cesson – dernières infos –

Après l’incendie qui a touché notre site de Cesson le 16 juin dernier, Scarabée ouvre un magasin éphémère et ré-ouvre son restaurant Pique-Prune lundi 29 octobre.

Tadam, ça y est ! Le 29 octobre, le magasin éphémère ouvre ses portes au 12 avenue des Peupliers, dans les locaux « historiques » de Biocoop Scarabée Cesson, à deux pas du magasin en réhabilitation.

« Les clients retrouveront globalement les mêmes produits » précise Isabelle Baur, présidente du Directoire et chargée du développement. « Avec, évidemment une offre un peu plus restreinte, la surface de vente ne faisant que 380 m2 ».

Le « zéro déchet » et le travail avec les maraîchers locaux étant des engagements-phare de la coopérative, le nombre des références dans ces deux rayons reste à l’identique. « Nous avons même réussi à intégrer le vrac liquide et le vrac eau » se réjouit Isabelle. Par contre, les clients retrouveront moins de références de produits dits « de confort », comme les compléments alimentaires.

Ce magasin étant plus petit, Bison Futé Scarabée prévoit des risques d’embouteillages probables le samedi et aux heures de pointe ; « nous invitons les clients qui le peuvent à privilégier les heures creuses ». Par contre, si ce magasin est plus petit, « nous avons fait le maximum pour qu’il soit joli, même si il est éphémère ! ».

Stationnement

Attention : cette adresse temporaire dispose d’un nombre restreint de places de stationnement. Scarabée appelle d’ores et déjà ses clients à n’utiliser que les places estampillées « Biocoop Scarabée », et non celles des autres occupants du bâtiment. Il est possible de se garer à proximité, sur les places de stationnement le long de la rue, ou sur le parking du magasin en cours de réhabilitation, qui n’est qu’à une 50aine de mètres. Ou encore de venir en bus, à pied, en vélo, pour les ptites courses et pour ceux qui le peuvent.

Equipe

Les clients et sociétaires retrouveront la quasi-totalité des personnes de l’équipe initiale. Elle sera constituée de 15 salarié(e)s et de deux bouchers. Deux ex-salariés de Cesson ont choisi de rester sur d’autres sites, et trois autres poursuivent des remplacements, dans l’attente de la réouverture du magasin permanent (magasin « Phénix »), fin du premier semestre 2019. Si l’activité du magasin éphémère le permet, elles réintègreront l’équipe cessonnaise dès que possible.

Et côté restaurant, des changements ?

Pas de changements côté Pique-Prune Cesson, il a réouvert le 29 octobre, dans ses locaux habituels, quant à lui, au 8 avenue des Peupliers. Et avec la même équipe.
Une cloison a été posée entre le restaurant désormais ouvert, et le magasin « phénix » en cours de travaux. La vitrine « snacking » est maintenue, d’autant plus que le magasin éphémère est trop petit pour proposer cette gamme. Le salon de thé ne rouvrira cependant ses portes qu’avec l’ouverture du magasin permanent « phénix », mi-2019.

Scarabée cesson « Phénix »

La réouverture du magasin permanent, baptisé « Scarabée Phénix » est prévue avant l’été 2019. « La Mairie de Cesson fait son maximum pour réduire les délais administratifs de 4 mois relatifs à l’autorisation de travaux extérieurs » tient à préciser Isabelle. « Elle nous a déjà donné le « go » pour les travaux intérieurs, avec priorisation du restaurant Pique-Prune » afin qu’il soit prêt le 29 octobre.

Le magasin « phénix », qui avait déjà été réaménagé avant l’incendie, rouvrira quasiment à l’identique. « On prévoit juste un petit coin cosy pour les mamans qui souhaitent changer ou allaiter leur bébé » précise Isabelle. Les clients et sociétaires retrouveront également les consultations diététiques proposées par Anne-Sophie Huchet, dans la cabine dédiée. Ce réaménagement est par ailleurs l’occasion d’optimiser les locaux du personnel, avec une salle de pause agrandie.

Merci !

« Nous tenons un remercier sincèrement nos coopérateurs et clients pour leur soutien et leur fidélité à Scarabée, durant cette épreuve qu’a été l’incendie » tient à dire Isabelle. Un petit geste a été proposé à leur attention, le 29 octobre.

Ouverture du magasin éphémère Biocoop Scarabée Cesson : lundi 29 octobre, au 12 avenue des Peupliers. Ouvert du lundi au vendredi, de 9h30 à 19h30, et le samedi de 9h30 à 19h.
Réouverture du restaurant Pique-Prune Cesson : lundi 29 octobre, au 8 avenue des Peupliers. Ouvert du lundi au samedi de 11h45 à 14h.
Réouverture du magasin permanent Biocoop Scarabée Cesson « Phénix » : avant l’été 2019.

———-

Pratique pour les clients-sociétaires de Cesson-Sévigné : vous pouvez faire vos achats au magasin de Vern/Val d’Orson, situé à 12 minutes du site de Cesson. Direction Vern-sur-Seiche, sortie Val d’Orson. Rayon boucherie, espace snacking ouvert le midi.
————–

Infos du 3 septembre 2018, parues dans La Feuille de septembre-octobre.

Des nouvelles de Cesson ?

Suite à l’incendie du 16 juin qui nous a contraint à fermer le site de Scarabée Cesson, voici les dernières nouvelles en date que nous souhaitons partager avec vous.

 
Magasin éphémère

Très rapidement après l’incendie, les collègues chargés du Développement se sont mis en quête d’un local destiné à un magasin éphémère, pour limiter la perte financière. Clin d’œil du destin, ce magasin éphémère va s’installer dans le premier local de Scarabée Cesson, au 8, avenue des Peupliers, juste de l’autre côté de la rue où est situé l’actuel magasin. L’autorisation de travaux a été déposée mi-juillet. Il devrait pouvoir ouvrir ses portes au dernier trimestre 2018. Une partie de l’équipe du magasin de Cesson va pouvoir retravailler dans ce magasin éphémère, et à sa mise en place. Ce magasin de 380 m2 proposera la même offre, mais, forcément, un peu plus restreinte, avec, également, un rayon boucherie.

 
Magasin « Phénix »…

… « Phénix » pour « Celui qui renaît de ses cendres ». La bonne nouvelle : le site est réhabilitable. Avec toutefois des travaux lourds, car structurants, à réaliser ; la zone qui doit être réhabilitée inclut toute la partie non-alimentaire, le laboratoire boucherie et l’étage. L’acier qui maintient cette tranche a perdu de sa solidité avec la montée importante de la température lors de l’incendie. Le mur coupe-feu est également à refaire car il est gondolé, ainsi que le plancher de l’étage. Une autorisation doit être déposée mi-septembre, avec pour objectif d’ouvrir en juin 2019.

 
Le restaurant : dès octobre !

Seconde bonne nouvelle : le restaurant Pique-Prune pourra quant à lui rouvrir ses portes courant octobre prochain. Contrairement au magasin, il ne nécessitera qu’un mois de travaux environ. Nous vous tiendrons bien sûr informés de sa prochaine réouverture. Par contre, si le restaurant re-ouvrira pour le service du midi : le service « salon de thé » de l’après-midi ne sera pas assuré.

———————–

 

Infos au 06 Août 2018 :

Tous les services de votre coopérative font ce qu’ils peuvent, en coordination avec CIRTEC (notre maître d’oeuvre) et la Mairie de Cesson-Sévigné, pour ouvrir le magasin éphémère au plus vite ! L’autorisation de travaux pour ce nouveau magasin a été déposée le 16 juillet, la Mairie est sur le dossier et fait ce qu’elle peut pour l’instruire dans les plus brefs délais.

En pratique, nous visons une ouverture du magasin éphémère pour mi-octobre (à la place de notre ancien magasin et remplaçant « Chéri on the cake », en face de Jardiland) ET une ré-ouverture du restaurant à mi-octobre également (à l’emplacement actuel) ! Les travaux commencent normalement début septembre pour une ouverture dans les meilleurs délais.

—————————-

6 juillet 2018

Incendie à Cesson : la suite

Après l’incendie du magasin et du restaurant de Cesson-Sévigné le 16 juin, le site est fermé pour une durée indéterminée. Mais une reprise d’activité est programmée pour novembre.

Pour la santé économique de notre coopérative de consommateurs, l’objectif est de reprendre une activité aussi vite que possible. Un magasin temporaire pourrait voir le jour en novembre sur Cesson. Un peu plus petit, avec une équipe réduite, mais avec une bonne partie de l’offre de produits. Les études de faisabilité sont en cours, ainsi que les démarches administratives. Nous faisons le maximum pour réduire les délais, mais malheureusement, les travaux à effectuer, l’aménagement à concevoir, et les délais administratifs d’autorisation (qui peuvent aller jusqu’à 4 mois), ne permettent pas d’ouvrir un magasin en quelques semaines…

En ce qui concerne le restaurant : une ré-ouverture est également envisagée à l’automne, dans les locaux d’origine. Moins touchés, il faut malgré tout remettre en état l’électricité et le système de froid

 

Dans l’attente des expertises

L’enquête en cours n’a pas encore permis de déterminer la cause de l’incendie. Les experts qui doivent par ailleurs établir si le bâtiment peut être réhabilité sont intervenus le 29 juin. Nous attendons désormais leur diagnostic, qui n’arrivera pas avant fin juillet. Le magasin est vidé cette semaine, et il restera à décontaminer les locaux, qui ont été envahis par la fumée.

 

Salariés et fournisseurs de Cesson

Les salariés du restaurant et du magasin travaillent actuellement sur les autres sites, ils ont été sollicités pour les inventaires, puis en remplacement des salariés en vacances cet été. Leur rémunération est entièrement maintenue. Ceux qui le souhaitent vont pouvoir bénéficier d’un soutien psychologique.
Tous nos fournisseurs locaux impactés ont été contactés. Certains maraîchers sont inquiets, mais un travail est fait pour qu’une partie du volume soit absorbé par les autres magasins. Et cela, ça dépend de vous, coopérateurs ! Vous êtes nombreux à avoir entendu notre appel à solidarité : les autres magasins constatent un report progressif des clients fidèles à Cesson sur les autres sites. Nous les en remercions chaleureusement !

 

Finances et projets en cours

Grâce au soutien du réseau Biocoop, la coopérative n’aura pas de problème de trésorerie. La perte d’exploitation devrait être prise en charge par les assurances, sous réserve de reprise de l’activité. Une indemnisation rétroactive prendra effet à la date de cette reprise.
De gros travaux étaient prévus cet été sur le magasin et le restaurant de Saint-Grégoire, avec la fermeture du restaurant pendant quatre semaines, du 30 juillet au 25 août. Ces travaux seront maintenus, car les marchés ont été signés auprès des entreprises, les matériaux ont été achetés et les congés des équipes sont organisés pour l’été.

 

Sociétaires

Un mail a été envoyé aux 12000 d’entre vous, dont nous avons l’adresse, afin de vous donner des nouvelles de leurs magasin et restaurant. Cette page web a également été créée à cet effet. En attendant une reprise d’activité dans un nouveau local, pour soutenir votre coopérative, vous êtes invités à rejoindre les autres magasins. Beaucoup d’entre vous nous ont interrogé sur la présence de rayons-boucherie dans les autres magasins Scarabée : vous pourrez retrouver des artisans-bouchers à Vern/Val d’Orson, Saint-Grégoire, rue Papu, Cleunay, et Bruz.

 

Merci !

Nous avons reçu de très nombreux messages de soutien. Toutes les équipes de Scarabée remercient chaleureusement les clients, partenaires, fournisseurs, et magasins du réseau Biocoop pour ces marques de sympathie. Particulièrement précieuses dans des moments difficiles comme celui-là, elles nous font réaliser à quel point le réseau que nous tissons tous ensemble depuis 35 ans est essentiel.

 
Soutien aux producteurs locaux

Entretien avec Hughes Van Kriekinge, référent et coordinateur fruits et légumes pour Scarabée Biocoop.

« La fermeture de Cesson a perturbé l’activité des maraîchers locaux qui livraient ce site. En pleine saison des tomates, concombres, aubergines… Cesson étant le 2ème plus gros rayon chez Scarabée, et le local représentant jusqu’à 40% du rayon en été !

Heureusement, nous travaillons très étroitement avec les producteurs, depuis longtemps. Nous planifions chaque année nos approvisionnements avec eux, afin que chacun puisse s’organiser dans son activité. Magasins et producteurs ensemble dans les mêmes réunions, les productions nécessaires sont planifiées avec les maraîchers, avec une transparence sur les volumes vendus. Un gros travail collectif, et une vraie volonté de travailler ensemble.

Aujourd’hui, nous optimisons au jour le jour : les équipes sont mobilisées pour écouler les productions locales et bien les répartir entre magasins. Nous optimisons les livraisons en dirigeant les producteurs sur les magasins proches de leurs fermes. Et grâce au travail collectif, les producteurs se connaissent bien et sont solidaires entre eux !

Pour soutenir les producteurs en tant que client, il faut reporter les achats sur les autres magasins Scarabée, car cela leur permet d’écouler leur production. Ils comptent sur vous ! »

————–

23 juin 2018 : Interview d’Elise Beunier, coordinatrice communication à Scarabée Biocoop, dans l’émission Anthropo Scène sur Canal B.

http://www.canalb.fr/anthroposcene/9855

————–

Affiche remerciement témoignages solidarité incendie magasin biocoop scarabée cesson

————–

Article du 19/06/2018 à paraître dans La Feuille juillet-août 2018

Incendie à Scarabée Cesson : coup dur pour la coop

Samedi 16 juin, un incendie s’est déclaré au magasin de Cesson. Si, fort heureusement, il n’a fait que des dégâts matériels, ce sinistre est lourd de conséquences, et nous avons besoin, plus que jamais, de votre fidélité à la coopérative.

 
Les faits

L’alarme s’est déclenchée vers 17h15. L’incendie a démarré dans une réserve située à l’étage du magasin. L’équipe de Cesson a réagi très vite : le gaz et l’électricité ont été coupés, le site évacué, les pompiers immédiatement appelés.
Ils sont intervenus jusqu’à 1h du matin. Dès 23 h, un agent de sécurité a également été dépêché sur place, pour éviter l’éventuelle intrusion sur le site, et le vol de marchandises.
Dimanche matin, la police judiciaire était sur les lieux. Il était cependant impossible, compte-tenu de l’ampleur des dégâts, de déterminer si il s’agissait d’un incendie criminel ou non. Un expert a été mandaté pour le déterminer.

 
Etat des lieux

« De l’extérieur, le restaurant et le magasin paraissent quasiment intacts » souligne Isabelle Baur, présidente du Directoire. « Sauf que plus rien ne peut marcher ». Le plafond de la réserve à l’étage s’est effondré, la verrière a été détruite, il n’y a plus d’électricité… Le sinistre est tel qu’un bureau de contrôle est diligenté pour évaluer si le site peut être réhabilité. Si il ne l’est pas, il faudra détruire le bâtiment, pour reconstruire. Une réhabilitation représenterait au minimum une période de 6 mois ; une reconstruction : au moins un an et demi.

 
On fait quoi ?

La première conséquence directe de ce drame, c’est la situation des salariés du site. Isabelle Baur a tenu à appeler chaque salarié de Cesson individuellement le lendemain du sinistre. « Tout sera fait pour les soutenir dans ces circonstances. Nous étudions toutes les solutions possibles : remplacement dans les autres magasins, chômage partiel… dans l’objectif de leur garantir le maintien de leur salaire. Nous espérons que le report d’achat de nos clients dans les autres magasins génèrera un surcroît d’activité qui permettra de répartir les équipes dans les sept magasins restants ».
L’équipe en charge du développement est d’ores et déjà à la recherche d’un local sur Cesson pour reprendre l’activité, même sur une plus petite surface.

Nous comptons vraiment sur votre fidélité à nos magasins et à nos restaurants, et sur ce déport de fréquentation, pour maintenir l’activité de la coopérative en général, et celle de l’équipe du site et des fournisseurs de Cesson en particulier !

 
Nos fournisseurs locaux

Votre fidélité et le fait que vous continuiez à fréquenter les autres magasins et restaurants est aussi le moyen pour nous de maintenir au mieux nos engagements vis-à-vis de nos fournisseurs locaux. « Le but est d’augmenter les commandes des autres magasins vers les fournisseurs de Cesson qui sont impactés » précise Claire Goaziou, de l’équipe du magasin sinistré. Certains fournisseurs, qui ne travaillaient qu’avec le site de Cesson, sont particulièrement touchés.

 
Ce qui nous lie

Scarabée a reçu de nombreuses propositions de soutien et de témoignages de solidarité du réseau Biocoop et d’autres magasins adhérents.

Vous êtes aussi très nombreux, clients, sociétaires, à nous avoir exprimé votre solidarité, à avoir spontanément proposé votre aide. Nous tenions à vous en remercier, sincèrement. « Ce sont des consommateurs qui ont créé Scarabée Biocoop il y a 35 ans » conclut Isabelle Baur, « nous savons que nous pouvons compter sur eux pour soutenir leur coopérative. »

————–

TVR, journal du 18 juin 2018. L’incendie de Scarabée Cesson est évoqué à 5’20 ».

————–
Edito de Isabelle Baur, présidente du Directoire, le lendemain de l’incendie (17/06/2018).

Un incendie s’est déclaré samedi 16 juin sur notre site de Cesson. Celui-ci est fermé pour une durée indéterminée. Dans ce contexte difficile, Isabelle Baur, présidente du Directoire de Scarabée Biocoop, lance un appel aux clients, sociétaires, et sympathisants de notre coopérative de consommateurs.

site Scarabée Biocoop Cesson incendie
Le magasin Scarabée Biocoop de Cesson lors de l’incendie qui s’est déclenché samedi 16 juin.

« J’écris ces lignes le 17 juin, au lendemain de l’incendie qui a fortement endommagé le magasin et le restaurant de Cesson.

Je voudrais d’abord remercier l’équipe, qui a évacué le site de façon très professionnelle, ainsi que tous les clients qui étaient dans nos murs au moment où l’incendie s’est déclaré.

Je remercie également tous ceux qui nous ont envoyé des messages de sympathie et de soutien. Nous en avons reçu de toute part, avec une question récurrente : mais que peut-on faire pour vous aider ?

La perte de ce site est très lourde pour la coopérative. Elle prive tout d’abord de leur outil de travail les 40 personnes qui y travaillaient au quotidien, ce qui est en soi déjà très difficile. Nous allons tout mettre en œuvre pour les soutenir. Cette fermeture est aussi lourde de conséquences pour beaucoup de producteurs locaux et de petits fournisseurs, qui nous livrent au quotidien. L’impact est réel pour tous les fournisseurs et prestataires qui travaillent avec nous.

 
Votre fidélité : notre meilleur soutien

Je lance donc aujourd’hui un appel à votre solidarité, en vous demandant, dans ces moments difficiles, de soutenir la coopérative en reportant vos achats vers les autres magasins. C’est LA manière, concrète, dont vous pouvez nous accompagner dans cette épreuve. Il vous faudra bien sûr faire quelques kilomètres de plus pour aller au Val d’Orson, à Saint Grégoire, Cleunay, ou nos magasins de centre-ville. Mais ce serait un véritable soutien pour la coopérative, pour les équipes et pour nos producteurs.

Nous vous tiendrons bien évidement au courant de tout ce qui va être mis en œuvre pour redémarrer le site de Cesson.

Merci par avance pour votre soutien et votre solidarité. »

Nous vous tiendrons régulièrement informés sur une page web dédiée, qui est en cours de construction, ainsi que sur notre page FB.

Merci aux media locaux d’avoir relayé notre appel à soutien.

France Bleue Armorique

Ouest-France

France 3 Régions

Partager