Actualités

Nos vœux pour 2023

bonne annee 2023

Nos meilleurs vœux pour 2023. Après une année 2022 difficile, et dans un contexte morose, nous réitérons plus que jamais nos engagements pour soutenir et développer LA bio avec et pour vous. Les mêmes engagements depuis 1983 pour Scarabée et 1986 pour Biocoop, avec, soyons folles et fous, un peu de poésie en plus.

Les vœux de Nicole Dartois, présidente du Conseil de surveillance de Scarabée.

L’année 2023 ouvre sa porte, ne rêvons pas elle sera encore délicate, pour la coopérative et  nous toutes et tous.

Le monde de la bio a commencé à amorcer une baisse d’activité au milieu de l’année 2021, qui s’est poursuivie en 2022. Et depuis les mois de mai et juin 2022 particulièrement, le CA a diminué sensiblement, de façon difficile à expliquer, sans doute multifactorielle.

Nos magasins, nos producteurs, et le monde des Scarabéens paient un lourd tribut dans cette situation inédite.  Les labels, les lobbies de la GMS, etc. qui s’étaient emparés de notre image pour faire « commerce » (semant la confusion dans l’esprit des consommateurs) ne font plus vraiment illusion.

Nous sommes TOUS, sur le plan national, international et personnel, dans une période de questionnements.

Le monde change à grande vitesse, les valeurs  humanistes sont bafouées.

Ce qui fait notre singularité, nos engagements, les valeurs que nous défendons sont bousculées.

Pourtant il nous faut rester solidaire et responsable. Il nous faut tenir bon et ne pas se laisser embrumer par le chant des sirènes.

Ce que je crois, c’est nous pouvons espérer qu’à la lumière des événements, ce que nous défendons et défendrons prendra tout son sens.

Je vous adresse au nom du Conseil de surveillance, tous nos vœux pour cette  année 2023, qu’elle vous soit  aussi heureuse que  possible.

Nicole Dartois.

Les vœux d’Isabelle Baur, présidente du directoire de Scarabée

Puisque l’heure est aux vœux, je vous délivre quelques rêves qui me sont chers.

Je rêve que les populations des pays riches acceptent de diminuer leur train de vie hautement dépensier en carbone pour permettre aux plus pauvres de manger et vivre décemment.

Je rêve que nos politiciens sortent enfin de leurs jeux de pouvoir et se penchent sérieusement sur des actions concrètes pour agir plus vite contre la détérioration du changement climatique.

Je rêve que nos hommes politiques deviennent subitement courageux et interdisent tous les herbicides, pesticides et autres perturbateurs endocriniens qui enrichissent les grandes firmes agroalimentaire, asservissent le monde agricole, tuent à petit feu les êtres vivants en endommageant la planète.

Je rêve que tous les animaux d’élevage en batteries se révoltent afin de faire cesser ces pratiques indignes des humains que nous sommes.

Je rêve que les êtres humains cessent de se prendre pour des êtres supérieurs et respectent enfin  la nature et la biodiversité qui nous entoure.

Je rêve qu’il n’y ait plus de guerre sur notre Terre.

Je rêve que les femmes soit enfin respectées à l’égal des hommes.

Je rêve d’apprendre le langage des arbres afin de les entendre et grandir et discuter.

Je rêve de communiquer avec le monde animal et qu’il me raconte son histoire.

Je rêve que mes rêves deviennent réalité.

On peut toujours rêver…..

Isabelle Baur

 

Lire aussi :

Épandage de pesticides, une bonne nouvelle pour débuter l’année

Dans la jungle des labels dits « bio »

Qu’est-ce qu’un produit bio ?

Du commerce autrement


Cet article vous a plu ? Vous pouvez suivre notre actualité chaque mois en vous inscrivant à notre newsletter.

S’abonner à la newsletter Scarabée

 

Partager